Les Héros du Sommeil !

L'apnée du sommeil - Conseil Expert

Conseils de kinésithérapeute pour améliorer les symptômes de l’apnée du sommeil

Dernière mise à jour le : 07.07.2021 Roxane 5 min.

L’apnée du sommeil est un problème de santé publique important, d’abord par sa fréquence mais également par ses conséquences sur la santé d’une personne. Elle touche 4 à 5% des hommes et 2% des femmes. L’apnée du sommeil peut avoir de nombreuses conséquences, surtout au niveau cardiovasculaire. Elle peut également générer des complications sociales et professionnelles du fait de la somnolence qu’elle peut entraîner.

D’après une étude de Pr. Patrice Darmon datant de 2014 sur l’apnée du sommeil, les personnes principalement touchées par ce syndrome ont du diabète de type 2. Les problèmes qui en résultent sont notamment :

  • Les forts ronflements et la fatigue tout le long de la journée malgré des longues nuits
  • Des épisodes de respiration haletante durant votre sommeil
  • Des réveils en sursaut avec sensation d’asphyxie
  • Des difficultés à se concentrer et à mémoriser
  • Des troubles de l’humeur
  • Des maux de tête surtout le matin

Votre kinésithérapeute peut vous aider si vous en êtes victime. Nous nous sommes adressés directement à Caroline Rolland, kinésithérapeute, pour vous aider et répondre aux questions que vous vous posez à ce sujet.

Caroline Rolland Kiné Ostéo apnée du sommeil

Caroline Rolland, kinésithérapeute

  • Intro
  • Quelles sont les conséquences d’un mauvais sommeil sur la santé ?
  • Quel est le rôle de l’activité physique sur le sommeil ?
  • D’où provient l’apnée du sommeil ?
  • A partir de quand faut-il consulter ?
  • Est-il possible de diminuer l'apnée du sommeil avec un kinésithérapeute ?
  • Quel est le meilleur traitement pour l'apnée du sommeil ?
  • Caroline Rolland, masseur-kinésithérapeute

Quelles sont les conséquences d’un mauvais sommeil sur la santé ?

Pour être en bonne santé, il faut dormir. Ça ne dépend pas que de la quantité de sommeil mais aussi de sa qualité.

Qui n’a jamais mal dormi après un repas un peu copieux, une soirée un peu électrisante, ou pour une réunion stressante du lendemain ?

Le “mauvais sommeil“ est une expression généraliste qui regroupe plusieurs données comme le manque de sommeil (insomnie) ou l'excès (hypersomnie), ou comme des comportements anormaux durant le sommeil (parasomnies). Les troubles seront quantifiés en fonction de leur mode d’apparition et de leur fréquence et leurs conséquences seront donc différentes. Il y a donc, un dysfonctionnement dans les cycles du sommeil.

En France, l’insomnie est le trouble du sommeil le plus fréquent. Les conséquences de ce “mauvais sommeil” ont un impact direct sur l'hypertension artérielle dans le cas d’un déficit prolongé dans le temps de sommeil. Les résultats des études réalisées sur l’insomnie sont cependant à interpréter avec prudence, car il y a fréquemment d’autres problèmes de santé physique associés à l’insomnie. Il a également un côté néfaste sur les troubles respiratoires. Certaines études montrent un lien entre le manque de sommeil et ses effets perturbants sur la satiété et l’appétit, augmentant les risques d’obésité. Il y a une désynchronisation entre les cycles hormonaux diurnes et nocturnes avec modification du rythme biologique, conséquences non-négligeables également dans le diabète.

Le “mauvais sommeil” a une conséquence directe sur les baisses de performances, les difficultés de concentration, la vigilance, l’irritabilité, la dépression dans certains cas.

En bref, réapprenons à nous coucher correctement, à s’éloigner des écrans et des facteurs excitants, reprenons une routine de préparation à l’endormissement.

Quel est le rôle de l’activité physique sur le sommeil ?

Il est fréquent d’entendre que l’activité physique pratiquée au delà d’une certaine heure entraîne des difficultés à l’endormissement, que sa quantité et sa qualité influent sur le sommeil.

Pratiquer du sport dans les 4 heures précédant l’endormissement est aussi bon pour la tête que pour le corps. Une étude réalisée sur des personnes sans problèmes de santé, a démontré que le pourcentage de temps passé en sommeil profond était supérieur dans la nuit de sommeil suivant l’activité sportive chez ces participants, comparativement à ceux qui ne pratiquaient pas de sport en soirée (Effects of Evening Exercise on Sleep in Healthy Participants : A Systematic Review and Meta-Analysis, Sport Medicine, 2018)

La sédentarisation “moderne” des populations montre une diminution de l’activité physique, entraînant une augmentation des cas d’obésité, de diabète, etc. La corrélation entre la pratique d’activité physique et la qualité du sommeil est nette, rétablissant ainsi de meilleurs cycles entre le jour et la nuit. Avec l’exercice physique, les sujets testés ont démontré plus de facilité à passer de l’état sommeil à celui d’éveil, une meilleure motivation tout au long de la journée et l’envie d'être actif, ce qui renforce les cycles biologiques. C’est une boucle positive !

L'équilibre entre sport et sommeil est essentiel car l'un favorise l'autre. Un sommeil de mauvaise qualité rend moins performant et augmente la fatigue en induisant une moins bonne récupération, risquant d'entraîner courbatures, inflammations, blessures.

Il n’y a cependant pas de consensus sur quelle activité sportive pratiquée le soir, à quelle dose et à quelle fréquence. La seule certitude sur le maintien du sport en soirée est la qualité de réveil et de fatigue de la journée suivante. Si l’on est en forme avec une pratique du sport régulière en soirée et intégrée à notre mode de vie, le sommeil n’en sera pas altéré.

D’où provient l’apnée du sommeil ?

Le Syndrome d’Apnée du Sommeil (SAS) est un trouble respiratoire du sommeil caractérisé par des pauses respiratoires (minimum 10s) pouvant se répéter plusieurs fois par heure de sommeil. On parle d’apnée ou pause respiratoire. Elles peuvent s’accompagner de micro-réveils ayants un retentissement sur la qualité de vie.

Majoritairement, ces apnées du sommeil (SAOS = Syndrome d'Apnée Obstructive du Sommeil) sont liées à un relâchement des muscles de la langue et du pharynx qui, n’étants pas assez toniques, bloquent le passage de l’air dans la trachée. La qualité du sommeil est perturbée. Il n’est plus réparateur.

Le conjoint est fréquemment le premier à alerter sur ces pauses respiratoires, étant incommodé par les ronflements ou/et un sommeil agité.

A ces symptômes nocturnes s’ajoutent des symptômes de journée comme une sensation de fatigue dès le réveil, une irritabilité, un manque de concentration, une fatigabilité accrue malgré la sensation d’avoir “bien dormi”.

Le surpoids, l’obésité, le diabète de type 2, les antécédents de SAS familiaux et l'âge sont reconnus comme facteurs de risques chez l’adulte.

A partir de quand faut-il consulter ?

Les apnées et les micro-réveils sont rarement ressentis par les patients, d’où une consultation sur le tard. Ils altèrent considérablement la qualité de vie avec une conséquence sur la santé en exposant le patient à un risque augmenté de pathologie cardio-vasculaire.

80% des patients ignorent qu’ils sont malades et de 1 à 6 % de la population mondiale souffre de SAOS.

La pause respiratoire entraîne une diminution de la fréquence cardiaque. Celle ci accélère lors de la reprise de la respiration. Ces troubles du rythme cardiaque entraînent une fatigabilité du muscle cardiaque (myocarde) favorisant, à la longue, la survenue de pathologies graves. Il y a également une diminution de l’apport d’oxygène dans le sang.

Il faut consulter dès l’apparition de signes tels que la fatigabilité accrue en journée, l’irritabilité ou le manque de concentration, ce qui peut sérieusement compromettre l’activité professionnelle et relationnelle. Votre médecin traitant vous orientera vers un service spécialisé.

Est-il possible de diminuer l'apnée du sommeil avec un kinésithérapeute ?

Les muscles de la langue et du pharynx sont moins toniques dans les phases de sommeil profond. Par leur relâchement musculaire, ils peuvent obstruer les voies aériennes supérieures, entraîner un ronflement, et être à l'origine de pauses respiratoires. Le kinésithérapeute peut intervenir en complément des aides mises en place pour les patients tels que les appareils de Pression Positive Continue PPC ou les orthèses d’avancée mandibulaire (la mâchoire inférieure). En aucun cas la rééducation de l’oropharynx chez le kiné ou l’orthophoniste spécialisé ne peut se substituer aux traitements mis en place par l’équipe médicale. Les séances accompagnent le patient dans sa prise en charge.

La prise en charge kiné ne se résume pas uniquement à cette gymnastique linguale. Elle est accompagnée d’un programme personnalisé de réentraînement à l’exercice physique régulier. Nous savons que la qualité du sommeil est meilleure chez les personnes actives “sportivement” que chez les sédentaires. L’apnée du sommeil est fréquente chez les sujets en surpoids. La pratique d’exercice physique adaptée à la personne ainsi qu’un accompagnement alimentaire permettent une meilleure gestion des symptômes du SAS.

Les patient présentant un SAS, ont fréquemment des pathologies cardio-vasculaire. Le réentrainement à l’effort avec le kiné peut améliorer conjointement les deux. Le kinésithérapeute travaillera en collaboration avec le médecin spécialisé afin d’apporter au patient une prise en charge optimale. Il est difficile de parler d’efficacité en un nombre de séances donné. Chaque patient est bilanté conjointement entre le médecin spécialisé et le kiné, qui devront adapter leur prise en charge en fonction de l’évolution de leur patient.

Tous les kinés ne sont pas formés aux techniques spécifiques de l’oralité. Médecin traitant et kiné vous aiguilleront vers les confrères spécialisés.

Quel est le meilleur traitement pour l'apnée du sommeil ?

La mise en place d’une ventilation assistée par appareil de Pression positive est, à ce jour, le seul traitement efficace dans le SAOS. Il n'y a pas de traitement médicamenteux.

La prise en charge sera globale, tant sur la gestion de facteurs liés au surpoids, aux problèmes cardio-vasculaires, que sur des facteurs environnementaux (sédentarité, stress, tabac…). Les techniques et aides mises en place, ne pourront être efficaces qu’avec la prise de conscience de sa pathologie par le patient et sa collaboration.

Auriez-vous d'autres remarques ou conseils à donner à nos lecteurs ?

Au moindre doute, n’attendez pas, consultez !

Merci beaucoup Caroline d'avoir répondu à nos questions !

L’équipe du site quelmatelas.fr

Caroline Rolland, masseur-kinésithérapeute

Caroline Rolland est Masseur-Kinésithérapeute à Quintin (22), titulaire d'un Diplôme d’Etat (DE) obtenu en 2003, de l'EFOM (Ecole Boris Dolto Paris). Elle est également Ostéopathe, titutlaire du CO 2009 IFSO/EFOM Paris.

"Mon cursus général s’est étoffé d’une spécialisation en Ostéopathie pédiatrique en 2010.

Je travaille en cabinet libéral de ville avec une orientation généraliste du cabinet (traumato, rhumato, neuro…). Je m’occupe également de nombreux bébés et jeunes enfants dans la prise en charge des problèmes respiratoires hivernaux (bronchiolite) et aussi dans leur prise en charge de leur motricité.

Depuis près de dix ans, je m’occupe de patientes atteintes de cancer du sein. La prise en charge spécialisée s’articule du pré-opératoire à la reconstruction et à la reprise optimale des activités personnelles et professionnelles. J’ai suivi également certaines de mes patientes au bloc opératoire, pour une gestion plus globale de leur cancer. Cela m’a permis d’acquérir de nombreuses connaissances, mais surtout de pouvoir échanger en direct avec des équipes chirurgicales extraordinaires qui mettent tout leur savoir faire au service des leurs patientes. Je fais également un travail spécifique sur les cicatrices, et je suis ravie que nous obtenions des résultats plus que satisfaisants pour mes patients.

J'ai orienté le cabinet vers les sportifs depuis plus de deux ans, surtout course à pied /trail, que je pratique également. Je suis certains sportifs en préparation de leurs compétitions, sur le terrain entre les courses et après. Je suis d'ailleurs sur le point de reprendre les “cours à la fac” en septembre en intégrant un DIU sport, accompagné de formation spécifiques “course à pied” en plus dès la fin du mois."

Meilleures alternatives

Nous recommandons ces matelas offrant un excellent rapport qualité-prix :

Emma matelas Original
Emma matelas À partir de 275 € (289 €)

100 nuits d’essai, Garantie 10 ans, Livraison & retour gratuits

Hypnia Bien-être Suprême
Hypnia À partir de 403 € (499 €)

120 nuits d’essai, Garantie 15 ans, Livraison & retour gratuits

Promotions sur les meilleurs matelas
Ces articles pourraient vous intéresser

*Lien d'affiliation - Nos articles ne sont pas sponsorisés et sont écrits par nos testeurs indépendants. Nous pouvons toutefois toucher une commission si vous achetez un produit via nos liens, par exemple via le bouton "Vérifier le prix". Cette contribution nous permet de payer les frais de gestion de ce site. Le prix d'achat de ces produits n'est pas impacté à la hausse du fait de ces liens.