Narcolepsie

Tout savoir sur la narcolepsie | Symptômes, Causes et Traitements

Dernière mise à jour le : 11.09.2023 Temps de lecture: 6 min.

Imaginez-vous en pleine conversation, riant d'une anecdote, et soudainement, vous ressentez une faiblesse musculaire ou une envie irrépressible de dormir 😴

C’est ce que vivent les personnes atteintes de narcolepsie !

Cette maladie chronique rare se manifeste par une somnolence excessive. Bien plus qu'un simple « coup de fatigue », c'est un mystère fascinant du monde médical 🤔

Plongeons ensemble dans les arcanes de la narcolepsie pour comprendre et décrypter ce trouble du sommeil énigmatique.

narcolepsie

Dans cet article :

Qu’est-ce que la narcolepsie-cataplexie ?

La narcolepsie, ou maladie de Gélineau, est un trouble du sommeil qui affecte la capacité du cerveau à contrôler les cycles de sommeil et d'éveil. Avec l’hypersomnie idiopathique et le syndrome de Kleine-Levin, elle fait partie de la catégorie des hypersomnies du système nerveux central.

Selon une étude, elle touche 1 personne sur 2000 en France. Les patients atteints par ce trouble dorment beaucoup pendant la journée. De ce fait, la narcolepsie peut être invalidante dans leur quotidien et accroître les risques d'accident, en particulier ceux de la circulation. Bien que cette maladie persiste tout au long de la vie, elle n'influence pas la durée de vie.

narcolepsie defintion

On distingue deux types de narcolepsie :

Narcolepsie type 1

La narcolepsie de type 1, connue sous le nom de narcolepsie-cataplexie, est la forme la plus sévère de ce trouble. Elle se manifeste par une somnolence diurne excessive, une perte du tonus musculaire, des hallucinations hypnagogiques et une paralysie du sommeil.

Ce type de maladie est généralement associée à une diminution ou à une absence d'hypocrétine dans le liquide céphalorachidien. Or, cette substance chimique dans le cerveau joue un rôle vital dans la régulation de l'éveil.

Narcolepsie type 2

La narcolepsie de type 2, autrefois appelée narcolepsie sans cataplexie, présente de nombreux symptômes similaires à celle de type 1, mais sans épisodes de cataplexie. Les personnes atteintes souffrent principalement de somnolence diurne excessive, mais ils ont généralement des niveaux normaux d'hypocrétine dans le liquide céphalorachidien.

Contrairement à la narcolepsie de type 1, les symptômes sont moins sévères, et les patients peuvent ne pas nécessiter de traitement médicamenteux. Cependant, il est essentiel de consulter un spécialiste du sommeil pour obtenir un diagnostic précis.

💡 Pour plus d’informations sur les hypersomnies, consultez le site de l’INSERM.

Quelle est la différence entre l'hypersomnolence et la narcolepsie ?

L'hypersomnolence et la narcolepsie sont deux troubles du sommeil qui peuvent sembler similaires en raison de la somnolence diurne qu'ils entraînent. Cependant, ils ont des causes, des symptômes et des traitements distincts.

Bien qu’ils partagent un symptôme commun, la narcolepsie présente des symptômes additionnels uniques et possède une étiologie différente.

Quelles sont les causes de la narcolepsie ?

La narcolepsie est un trouble du sommeil mystérieux qui affecte des milliers d'individus à travers le monde. Bien que la recherche ait fait de grands progrès dans la compréhension de cette maladie, la cause exacte demeure quelque peu insaisissable. Cependant, plusieurs facteurs ont été identifiés comme jouant un rôle crucial dans le développement de la narcolepsie.

Une maladie auto-immune

La narcolepsie est souvent considérée comme une maladie auto-immune. Dans ce scénario, le système immunitaire du corps, qui est normalement responsable de la protection contre les infections et les maladies, attaque par erreur des cellules saines du cerveau 🧠

Plus précisément, il est possible que le système immunitaire détruise les cellules qui produisent l'hypocrétine, une protéine clé qui régule le sommeil et l'éveil. Lorsque ces dernières sont endommagées ou détruites, des symptômes de narcolepsie peuvent apparaître.

Un facteur génétique

La génétique joue indéniablement un rôle dans la narcolepsie. Des études ont montré que les personnes ayant un parent proche atteint de cette maladie ont un risque légèrement plus élevé de la développer elles-mêmes.

Des recherches pangénomiques sur les associations génétiques ont démontré un lien étroit entre la maladie et une variante spécifique d'un gène du système immunitaire, à savoir l'allèle HLA DQB1*06:02 🧬

Néanmoins, il est crucial de comprendre que ces mutations, fréquentes dans la population générale, ne suffiraient pas seules à provoquer ce trouble. La combinaison d'une prédisposition génétique avec d'autres facteurs pourrait y contribuer.

Une perte de cellules cérébrales

Comme mentionné précédemment, la perte de cellules cérébrales produisant l'hypocrétine (ou orexine) est un facteur crucial dans la narcolepsie. Celle-ci joue un rôle essentiel dans la régulation des cycles de sommeil et d'éveil.

Sans une quantité suffisante de cette protéine, le cerveau peut avoir du mal à maintenir des cycles de sommeil normaux. Cette carence en neurotransmetteurs peut conduire aux symptômes caractéristiques de la maladie.

narcolepsie cerveau

Autres

D'autres facteurs peuvent également contribuer au développement de la narcolepsie :

  • Certaines infections, comme la grippe H1N1 ou la méningite, ont été associées à un risque accru, surtout chez les enfants.
  • Des traumatismes crâniens ou des lésions cérébrales peuvent parfois déclencher la maladie, en particulier s'ils affectent les régions du cerveau responsables de la régulation du sommeil.
  • Des changements hormonaux, comme ceux qui se produisent pendant la puberté ou la ménopause, peuvent augmenter le risque de narcolepsie chez certaines personnes.

Quels sont les symptômes de la narcolepsie ?

La narcolepsie est un trouble neurologique qui affecte la capacité du cerveau à contrôler les cycles de sommeil et d'éveil. Cette maladie rare présente une série de symptômes distinctifs qui peuvent avoir des conséquences importantes sur la vie quotidienne d'une personne.

Somnolence diurne excessive

L'un des symptômes les plus courants et les plus handicapants de la narcolepsie est la somnolence excessive (SDE). Les personnes atteintes peuvent ressentir une sensation irrépressible de sommeil pendant la journée, même après une bonne nuit de repos 🥱

Cela peut survenir à tout moment, rendant des tâches quotidiennes comme conduire, travailler ou étudier extrêmement difficiles. Les épisodes d'endormissement peuvent durer de quelques secondes à plusieurs minutes.

somnolence narcolepsie

Cataplexie

Les crises de cataplexie sont un symptôme surtout observé chez les patients narcoleptiques de type 1. Il s'agit d'une perte soudaine et temporaire du tonus musculaire, souvent déclenchée par des émotions fortes comme le rire, la surprise ou la colère.

Ces épisodes peuvent affecter certaines parties du corps, comme les genoux ou le cou, ou tout le corps, causant parfois des chutes. Bien que la personne reste consciente pendant une crise de cataplexie, elle est momentanément incapable de bouger.

Paralysie du sommeil

La paralysie du sommeil est une expérience terrifiante où la personne est temporairement incapable de bouger ou de parler lorsqu'elle s'endort ou se réveille. Cet état peut durer de quelques secondes à quelques minutes.

Bien que cette paralysie soit généralement inoffensive, elle peut être très anxiogène. Et pour cause, l'individu est pleinement conscient, mais ne peut pas bouger.

paralysie du sommeil

Troubles du sommeil nocturne

Bien que les personnes narcoleptiques soient extrêmement somnolentes le jour, elles peuvent avoir du mal à dormir la nuit. Le manque de sommeil peut les rendre encore plus fatigués et augmenter les crises pendant la journée.

Elles peuvent avoir des rêves particulièrement intenses et mémorables, parfois troublants, qui peuvent les réveiller. Certains patients peuvent éprouver des mouvements périodiques des jambes ou d'autres parties du corps pendant leur sommeil, ce qui peut contribuer à des réveils nocturnes. D’autres peuvent souffrir d'apnée du sommeil.

Hallucinations

Les narcoleptiques souffrent également d’hallucinations visuelles, auditives ou tactiles. Elles sont généralement de nature hypnagogiques (survenant lors de l'endormissement) ou hypnopompiques (survenant lors du réveil) 🌀

Par exemple, une personne peut entendre une voix ou voir une figure alors qu'aucune n'est présente. Ces expériences peuvent être effrayantes et sont souvent confondues avec des phénomènes paranormaux.

hallucinations narcolepsie

📌 Il est crucial de reconnaître et de traiter les premiers symptômes de ces troubles, car une mauvaise qualité du sommeil peut aggraver d'autres manifestations de la maladie.

Si vous ou une personne que vous connaissez présentez des symptômes de narcolepsie, il est crucial de consulter un professionnel pour obtenir un diagnostic précis et commencer un traitement approprié.

Comment diagnostiquer la narcolepsie ?

Le diagnostic de cette maladie du sommeil n'est pas toujours simple. C'est un processus qui combine l'analyse des symptômes, l'histoire médicale du patient, ainsi que plusieurs tests spécialisés.

L'entretien médical

Tout commence généralement par une consultation médicale au cours de laquelle le médecin recueille des informations sur les habitudes de sommeil du patient, ses antécédents médicaux et ses symptômes actuels 👩‍⚕️

Des questionnaires spécialisés, comme l'échelle de somnolence d'Epworth, peuvent être utilisés pour évaluer la gravité de la somnolence diurne.

avis medical narcolepsie

💡 On peut demander au patient de tenir un journal de ses habitudes de sommeil pendant quelques semaines. Cela aide à déterminer les modèles de sommeil et à identifier tout comportement anormal ou irrégulier.

La polysomnographie (PSG)

Il s'agit d'un test réalisé dans un laboratoire du sommeil via un électroencéphalogramme (EEG). Pendant une PSG, l'activité électrique du cerveau, les mouvements des yeux, la fréquence cardiaque, la respiration et d'autres fonctions corporelles sont surveillés pendant une nuit entière 🧐

Ce test permet d'identifier d'autres troubles du sommeil qui pourraient coexister ou être confondus avec la narcolepsie, comme l'apnée du sommeil.

Le test itératif de latence d’endormissement (TLME)

Effectué le jour suivant la PSG, ce test mesure la rapidité avec laquelle un patient s'endort dans des conditions calmes à plusieurs reprises au cours de la journée. Les personnes atteintes de narcolepsie ont tendance à s'endormir rapidement et à entrer directement dans le sommeil paradoxal (REM) 😴

Les autres analyses

Dans certains cas, une ponction lombaire peut être réalisée pour mesurer le niveau d'hypocrétine dans le liquide céphalorachidien. Les personnes atteintes de narcolepsie de type 1 ont souvent un faible niveau d'hypocrétine.

Bien que la narcolepsie ne soit pas directement héréditaire, certains marqueurs génétiques sont fréquemment associés à la maladie. Un test génétique peut parfois être utilisé en complément d'autres tests pour aider au diagnostic 👍

Quels sont les traitements en cas de crise de narcolepsie ?

Bien que la narcolepsie soit une maladie chronique rare, une combinaison de médicaments, de modifications comportementales et de thérapies complémentaires peut aider les personnes atteintes à mener une vie aussi normale que possible.

Les médicaments

Plusieurs médicaments sont disponibles pour traiter la narcolepsie, en fonction des symptômes spécifiques ressentis par le patient

  • Les stimulants (modafinil ou méthylphénidate) sont couramment prescrits pour traiter la somnolence excessive, car ils augmentent la vigilance sans causer d'hyperactivité.
  • Les antidépresseurs peuvent aider à contrôler les symptômes de la cataplexie, des hallucinations et de la paralysie du sommeil.
  • L’oxybate de sodium est spécifiquement approuvé pour traiter la cataplexie et la somnolence diurne.

medicaments narcolepsie

💡 Certains traitements peuvent occasionner des effets secondaires, tels que des céphalées, des palpitations, de l'irritabilité ou des nausées.

Les modifications du comportement

Bien que les médicaments soient essentiels pour gérer les symptômes de la narcolepsie, il est tout aussi crucial d'adopter des habitudes de vie saine :

  • Faire des siestes courtes et régulières (10-20 minutes) pendant la journée peut aider à contrer la somnolence diurne.
  • Maintenir une routine, éviter la caféine ou l'alcool avant de se coucher, et créer un environnement propice au repos peut favoriser un sommeil réparateur.
  • Être prudent lors de la conduite ou de l’utilisation de machines.

Les thérapies complémentaires

Outre les médicaments et les modifications comportementales, certaines thérapies peuvent être bénéfiques :

  • Thérapie cognitivo-comportementale (TCC) peut aider les patients à gérer leurs symptômes et à améliorer leur qualité de vie. Elle peut être particulièrement utile pour traiter la dépression ou l'anxiété associées à la narcolepsie.
  • Conseil : Rejoindre un groupe de soutien ou parler à un conseiller peut aider les personnes atteintes à gérer les défis émotionnels et sociaux associés à la narcolepsie.

En savoir plus sur le sujet (FAQ)

  • Peut-on guérir de la narcolepsie?


    La narcolepsie est un trouble neurologique chronique pour lequel il n'existe actuellement pas de cure définitive

    Toutefois, ses symptômes sont gérés et atténués grâce à des médicaments, des thérapies comportementales et des ajustements du mode de vie. Le traitement vise principalement à améliorer la qualité de vie du patient en réduisant la somnolence diurne et en contrôlant d'autres symptômes associés.

  • Quelles complications possibles en cas de narcolepsie ?


    La narcolepsie engendre diverses complications dans la vie quotidienne d'un individu. En outre, les épisodes soudains de somnolence augmentent le risque d'accident, notamment au volant ou lors de l'utilisation de machines. 

    De plus, la cataplexie et d'autres symptômes entraînent également des situations embarrassantes ou des chutes. Les personnes atteintes de narcolepsie peuvent également souffrir de problèmes psychologiques, tels que la dépression ou l'anxiété, en raison des défis constants que présente cette maladie.

  • Comment distinguer une crise de narcolepsie d'une simple fatigue ?


    Distinguer une crise de narcolepsie d'une simple fatigue est essentiel pour une prise en charge adéquate. La fatigue est un sentiment général de lassitude ou d'épuisement, souvent dû à un manque de sommeil, un effort physique ou du stress. 

    Une crise de narcolepsie se manifeste par une somnolence diurne irrésistible et soudaine, pouvant conduire à un endormissement inopiné, quelle que soit l'activité en cours. De plus, elle peut s'accompagner de symptômes spécifiques tels que la cataplexie, des hallucinations liées au sommeil, ou une paralysie temporaire au réveil, qui ne sont pas associés à une fatigue ordinaire.

  • Quand se déclenche la narcolepsie ?


    La narcolepsie peut survenir à tout âge, mais elle se déclenche généralement entre 10 et 30 ans

    Bien que le trouble soit chronique et dure toute la vie, les symptômes peuvent varier en intensité au fil du temps.

  • Sources

marine souche

Marine Souche

Certifiée rédactrice du sommeil

Chez Quelmatelas, je partage avec vous mes conseils, mes découvertes et les résultats de nos tests. Grâce à la formation RSPH, j'ai acquis des connaissances solides sur le sommeil.

Mon objectif est de vous aider à trouver la literie qui vous conviendra. Aussi, je ne vous recommanderai que des produits de qualité qui vous offriront de belles nuits de sommeil 😴

Cet article a-t-il été utile?
Laissez-nous un commentaire
Remplissez ce champ
Oui
Non

Super! Avez-vous des questions ou des commentaires ?

Qu’est-ce qui l’aurait rendu meilleur ?

Pourquoi nous faire confiance ?

Nous comprenons l'importance de la fiabilité lorsqu'il s'agit d'analyses de produits.

Mais pourquoi nous faire confiance ?

  • Installation de tests dédiée : Nous avons testé 180 produits à l'échelle mondiale et nous exploitons maintenant notre propre installation de tests équipée d'équipements de pointe pour analyser les performances des produits.
  • Approuvé par des experts du sommeil : Nous collaborons avec des experts internationaux du sommeil qui forment notre équipe, examinent nos articles et fournissent des informations précieuses sur la santé du sommeil.
  • Connexions dans l'industrie : Nous entretenons des relations étroites avec les fabricants, ce qui nous donne un avantage sur les dernières tendances, les produits à venir et la technologie qui les stimule.
  • Leader du marché européen : Nous sommes fiers d'être le site d'analyse numéro 1 en Europe, faisant partie d'un réseau en expansion qui continue de croître à l'échelle mondiale.
  • Avec des millions de visiteurs chaque année, notre portée mondiale ne se résume pas seulement à des chiffres - il s'agit de rendre de meilleurs choix plus accessibles à tous.

180 produits testés

19 836 heures de recherche

6 millions de personnes nous font confiance

7 experts

#1 sur le marché européen

Ces articles pourraient vous intéresser

    Oui, s’il vous plaît
    je reste sur le site france

    *Lien d'affiliation - Nos articles ne sont pas sponsorisés et sont écrits par nos testeurs indépendants. Nous pouvons toutefois toucher une commission si vous achetez un produit via nos liens, par exemple via le bouton "Vérifier le prix". Cette contribution nous permet de payer les frais de gestion de ce site. Le prix d'achat de ces produits n'est pas impacté à la hausse du fait de ces liens.