Coronavirus France et manque de sommeil

Coronavirus France : d'où vient le manque de sommeil ?

Dernière mise à jour le : 23.06.2022 Temps de lecture: 3 min.

Vous l’avez sûrement remarqué, depuis le début de la pandémie de coronavirus en mars 2020, on dort (beaucoup) moins bien.

Le Coronavirus et la crise du covid en général a développé certaines anxiétés qui pèsent sur notre psyché : les courbes épidémiques qui défilent, gestes barrières, couvre-feu, école à la maison, commerces “non-essentiels”, les informations anxiogènes qui fusent... Alors qu'on pensait que le second confinement marquerait la fin de la crise du covid, voilà qu'un énième confinement survient.

En bilan, toutes ces pensées environnantes ont un fort impact sur notre sommeil : elles causent des troubles du sommeil et de l’insomnie. Au point qu’un nouveau terme a été inventé “Coronasomnie” 😷

Comment pallier le manque de sommeil dû à la crise de Coronavirus ? Comment y remédier et faire face au stress de la période ? Quels sont les symptômes du coronavirus pour vite l’identifier et s’en prémunir ?

On vous livre nos astuces à connaître en cas de manque de sommeil 💤

coronavirus-france

Recommandations Coronavirus :

Le délai d’incubation du Covid-19 (c'est-à-dire la période pendant laquelle la contamination apparaît provoquant les premiers symptômes) est de 3 à 5 jours d’après les informations du site du gouvernement. Elle peut s’étendre jusqu’à 14 jours chez certaines personnes.

Quelques rappels sur les recommandations à avoir en tête pour éviter d’attraper le Covid-19 :

  • Respect du confinement surtout si vous constatez l’apparition de symptômes légers, pendant au moins une quatorzaine.
  • Respect des gestes barrières : éviter la bise, l’accolade, privilégier le check de coudes
  • Pas de rapprochement pour discuter à moins d’1M de distance
  • Respect de la distanciation physique des 2M surtout lors de rassemblements, ou dans les transports en commun (lorsque c’est possible)
  • Se protéger constamment avec un masque FFP2 ou aux normes
  • Se laver les mains fréquemment ou utiliser du Gel Hydroalcoolique
  • Éviter de toucher des surfaces à mains nues qui sont potentiellement transmissibles
  • Aérer régulièrement vos intérieurs

Rappel des symptômes du coronavirus :

La maladie du Covid-19 (nouvelle forme du coronavirus) affecte le patient pendant une à deux semaines dans les formes les plus légères et plusieurs mois dans les cas les plus graves. Elle se manifeste par un ou plusieurs symptômes du Coronavirus connus de tous, mais il arrive que le patient les ait tous en même temps et de façon graduelle :

  • La toux
  • Des courbatures liés à la fièvre, sensations de chaleur-frissons,
  • Des maux de tête ou un “brouillard cérébral”
  • Grosse fatigue inhabituelle, tendance à trop dormir
  • Perte d’un sens brutal : odorat ou goût
  • Diarrhée
  • Difficultés respiratoires dans les cas graves

coronavirus

Fièvre

Vous vous rappelez lorsque vous étiez enfant de sensations de frissons en plein été et de sueurs froides en plein hiver avec la grippe ou une gastro-entérite ? Horrible n’est-ce-pas ? C’est l’un des premiers symptômes du Coronavirus accusé par un grand nombre de malades, causé par une défense immunitaire (appelez cela la guerre de vos globules blancs contre le virus!)

On parle de fièvre due au Covid lorsque la température corporelle dépasse les 38°et même de pic de fièvre au-delà de 39,5°.

Toux sèche

L’un des premiers symptômes apparents du Coronavirus est une toux sèche légère exacerbée par la moindre poussière. Elle est difficile à distinguer puisqu’on la retrouve dans d’autres infections courantes sur la santé, comme une grippe ou un rhume…

En fait, le Coronavirus (SRAS COV2) pénètre les cellules saines du corps humain via les muqueuses pour les intoxiquer. Il introduit d’abord les voies respiratoires supérieures (nez, fosses nasales, bouche et larynx) et il se multiplie ensuite et infecte les cellules voisines, dans les voies inférieures (trachée, bronches, bronchioles) en pénétrant dans le système respiratoire.

Fatigue

La plupart des patients atteints de Coronavirus se sont d’abord plaint d’une fatigue à intensité modérée voire très intense, survenue brutalement. Il s’agit surtout de pics de fatigue ponctuels dans la journée. La fatigue peut même aller jusqu’à causer une perte d’équilibre, des vertiges, des troubles visuels ou auras. Si vous contractez le virus, cette fatigue peut s’étendre de plusieurs semaines à plusieurs mois (4 ou 5) après disparition de l’infection virale. Aucune méthode pour arrêter les vertiges n’existe (causés par une fatigue chronique), si ce n’est une bonne hygiène de vie.

Courbatures

Ici, pas besoin d’une grosse séance de fitness pour connaître les joies des courbatures musculaires ! Mais à la différence d’une récupération sportive, le Coronavirus provoque des douleurs musculaires diffuses, à laquelle s’ajoute une faiblesse générale (notamment des membres inférieurs).

L’impression de s’être fait rouler dessus par un camion 6 tonnes (sans trop exagérer) !

Maux de gorge

Irritée, chatouilleuse, essoufflée, notre gorge nous annonce assez rapidement lorsque quelque chose “ne passe pas” bien. Une gorge irritée ou qui picote est souvent le signe d’une petite infection. Le problème c’est qu’on ne sait pas toujours bien s’il s’agit d’une rhinopharyngite, d’une angine ou des premiers signes du Coronavirus.

Diarrhée

Un peu moins glamour et bien plus contraignant, 1 patient/5 se plaint de problèmes intestinaux, soit un effet vidange (surtout chez les personnes âgées) : les diarrhées, mais aussi nausées et/ou vomissements. Ces difficultés peuvent avoir une conséquence sur le manque de sommeil.

Pour cette raison, le virus peut souvent être confondu avec une gastro-entérite ou une intoxication alimentaire.

Les symptômes intestinaux se soignent comme avec une gastro-entérite traditionnelle : Il est utile de bien retracer ce que vous avez consommé dans les 5h pour en avoir le cœur net. Le patient devra bien s’hydrater et en petites quantités, privilégier des boissons sucrées car elles compensent les pertes liées aux vomissements et/ou diarrhées.

Maux de tête

Les maux de tête qui s’accompagnent de vertiges doivent alerter et pousser une personne à se faire tester, notamment si vous n’êtes pas sujets aux migraines chroniques. Les maux de tête peuvent s’exprimer par la tête qui tourne au réveil.

En revanche, comme Olivier Véran, ministre des Solidarités et de la Santé, l’a souligné, en cas de migraine, privilégiez impérativement le Doliprane aux anti-inflammatoires !

En effet, la prise d’anti-inflammatoires de type Ibuprofène ou Cortisone peut être un facteur aggravant en cas de contraction au Coronavirus. Des médecins ont mis en garde sur la responsabilité de ces médicaments dans des complications : ils empêcheraient de diagnostiquer l’infection rapidement, en bloquant l’inflammation normale de l’organisme.

Perte de l’odorat et du goût

L’anosmie ou perte d’odorat et l’agueusie (perte de goût) sont les symptômes significatifs du Covid-19, qui suffisent à le diagnostiquer. Très contraignant d’après les contaminés, car ces sens permettent, entre autres, de prendre du plaisir en mangeant un aliment.

Chez certains patients, la perte de ces deux sens peut s'éterniser ou encore se dérégler, nos goûts alimentaires sont alors susceptibles de changer ou de se modifier ponctuellement.

Éruption cutanée ou décoloration des doigts et des orteils

Certains symptômes sur la santé tels que la conjonctivite, une éruption cutanée ou encore une inflammation et des engelures aux extrémités (doigts et orteils) ont également pu être constatés chez les patients atteints de Coronavirus. Ces symptômes peuvent être confondus avec une allergie alors ne tardez pas trop à demander conseil à votre médecin ou à vous faire dépister !

Difficultés à respirer ou essoufflement

L’un des signes du Covid-19 est la perturbation respiratoire. Il est courant de ressentir une difficulté à respirer ou un essoufflement avec le Covid. Les patients se plaignent d’une sensation de brûlure ou de pression sur la poitrine, ce qui peut même aller jusqu’à provoquer de l’insomnie.

Sensation d’oppression ou douleur au niveau de la poitrine

Une oppression au niveau de la poitrine peut aussi être le signe que le système cardiaque est touché. C’est un symptôme alarmant, pour lequel il faut absolument consulter un médecin, appeler le SAMU, ou se faire dépister en urgence.

Perte d’élocution ou de motricité

La perte d’élocution ou de motricité sont aussi des symptômes très inquiétants. Preuve que le Covid-19 ne touche pas seulement les voies respiratoires mais a aussi des conséquences sur le système neuronal, même si les effets sont encore à démontrer !

Quel bilan du coronavirus en France en avril 2021 ?

Pic de coronavirus en France

Le coronavirus étant potentiellement très contagieux; en avril 2021, le nombre de malades testés positifs au Coronavirus était de 4,83 Millions toutes formes confondues (les variants sont plus contagieux que la forme originelle du Covid) d’après Santé Publique France. Parmi eux, 96 847 décès ont été notifiés. Une courbe qui remonte au niveau maximal, supérieure à ce qu’on a connu en octobre 2020, et aux chiffres de début d’épidémie.

Un autre signal statistique observé est le taux de positivité, soit le pourcentage de cas positifs/ le nombre de personnes réellement testées : il est de 7,7% de positivité sur les derniers jours. Une moyenne de 10 000 patients supplémentaires sont testés positifs toutes les 24h.

Dans le monde le nombre de patients atteints du coronavirus est de 132 Millions dont 74,7 (plus de la moitié) en ont totalement guéris, d’après Google Actualités. Faut-il y voir, ici, un certain espoir ? Sans aucun doute.

coronavirus-france-carte

Bilan du coronavirus à paris

La région Ile-de-France est une zone particulièrement impactée en raison de la concentration d’habitants au kilomètre. D’après Santé Publique France, l’Île de France voit ses lits de réanimation occupés à 142,46%, avec un taux d’incidence de 669. C’est un outil de référence que l’on observe beaucoup : il est utilisé en 100 000 (et pas en %), s’il augmente l’épidémie progresse.

Ainsi l'agglomération de Paris et ses 4 millions d’habitants ne sont pas en reste avec un taux de positivité de 8%, donc un peu plus que dans le reste du pays.

coronavirus-paris

Bilan du coronavirus en bretagne

En région bretonne, avec un taux d’incidence à 200, les chiffres épidémiques sont néanmoins dans le rouge. L’île et Vilaine et le Morbihan comptabilisent 2700 cas supplémentaires en 48h, ce qui correspond à ¼ des patients positifs du pays.

coronavirus-bretagne

Bilan du coronavirus à lyon

En région Auvergne-Rhône Alpes, la situation épidémique est très inquiétante également, c’est la région où s’étendent le plus de décès (10000 morts sur les 90 000 du territoire national).

Le taux de patients positifs au virus et admis dans les hôpitaux est de 477 à la mi-avril, avec 18% des appels au Samu concernant un symptôme de Coronavirus.

coronavirus-lyon

Bilan du coronavirus dans les Alpes maritimes / Nice

Le département des Alpes Maritimes a été le premier à confiner à début 2021, en raison d’une explosion de cas à Nice. Selon l’ARS (Agence Régionale de Santé) le taux d’incidence s’établissait à 800/ 100 000 habitants, soit presque 4 fois supérieur à la moyenne nationale.

À Nice le taux de positivté est à 10,6% !

coronavirus-nice

Manque de sommeil et coronavirus : quel rapport ?

Une enquête canadienne (publiée dans Journal Of Sleep Research) menée pendant la première phase de l’épidémie du Coronavirus sur 5525 personnes a démontré que la moitié souffraient d’importants troubles du sommeil, et d’insomnie, en raison de la crise épidémique.

Elle prouve aussi les conséquences que peut avoir le manque de sommeil sur la santé.

manque-de-sommeil

Covid-19 : qu'en est-il du sommeil des Français ?

Pendant le 2ème confinement, 45% des Français déclarent avoir souffert d’au moins un trouble du sommeil, selon une enquête INSV/ MGEN lancée pendant la Journée du Sommeil (mars 2021), soit un manque de sommeil persistant ou un sommeil agité la nuit.

Paradoxalement, depuis le début de la pandémie, d’autres études ont démontré que les hommes et les femmes avaient tendance à trop dormir depuis le début du Coronavirus. Cependant, le sommeil semble plus fractionné, il est moins lent et moins profond. Les heures sont davantage décalées en raison d’une plus grande liberté d’organisation la journée (en télétravail). Les éveils nocturnes ont par exemple une lourde conséquence sur le manque de sommeil.

Les jeunes, plus impactés par le coronavirus

Les troubles du sommeil touchent davantage les femmes et les plus jeunes, puisqu’ils sont les plus impactés par la crise sanitaire. À la fois leur vie relationnelle et leurs conditions de vie sont chamboulées (avec une nouvelle organisation au sein du foyer).

Les plus jeunes réclament un vrai désir de liberté et de rencontres… Or la situation est anormale, avec le confinement et les nouvelles formes d’études en distanciel. Ils sont angoissés par un avenir sombre et incertain et par l’évolution du marché du travail. D’ailleurs on constate des hausses de pensées suicidaires et de dépressions chez les plus jeunes. Une fatigue extrême peut également être le signe visible d’une légère dépression.

Le manque de sommeil dû à une position statique

Confinées pour la 3ème fois en France, les restrictions qui ont dû être mises en place de façon à nous protéger ont finalement eu un effet très contraignant sur le mouvement du corps. Il est difficile de s'extérioriser à moins de 10km de chez soi (la limite de distanciation kilométrique) ou encore de trouver la motivation pour se mettre en mouvement dans la limite de ces 10km !

coronavirus-carte-kilomètres

Or lorsqu’on met trop longtemps son corps à l’arrêt, la fatigue “normale” censée épuiser naturellement le corps et libérer certaines hormones essentielles, s’estompe. Psychologiquement et socialement, nous ne sommes pas faits pour rester enfermés et c’est cette absence de mouvement qui est à l’origine de notre manque de sommeil.

Pour un sommeil réparateur, il est conseillé de marcher au moins 10 000 pas par jour, de faire de l’exercice léger (prendre l’escalier quand c’est possible par exemple, se rendre au travail à vélo…) pour se fatiguer.

Télé-travail, écrans : les déclencheurs du manque de sommeil

“FULL REMOTE” cette expression pour qualifier les télétravailleurs en marge a de plus en plus de mal à être entendue ! Le télétravail regroupe tous les aspects bloquants du sommeil : les écrans bleutés, une position statique assise, l’enfermement, l’isolement social (ou la visite de collègues virtuels, ça dépend d’où on se place !) et une limite moins distincte entre vie privée-vie professionnelle.

Le télétravail à haute dose peut venir perturber notre santé, au point de créer de l’insomnie ou des troubles importants du sommeil.

coronavirus-télétravail

Quelques astuces pour y remédier : utilisez lorsque c’est possible la fameuse journée (1/5 ) hebdomadaire proposée par l’Etat pour travailler en présentiel ; fixez vous des horaires ; fixez vous un temps informel avec vos collègues pour décompresser ; changez de posture plusieurs fois par jour ; prenez soin d’optimiser votre espace de travail avec un siège et une posture confortable (les coudes posés sur la table, et l’écran surélevé à hauteur des yeux).

Le stress et l’anxiété liée à la situation sanitaire en France

Les changements de conditions de vie ont soulevé un fort impact sur le stress et l’anxiété.

Le stress est provoqué par la peur d’attraper la maladie qui rôde, la privation de libertés, la peur des symptômes potentiels du Coronavirus, du pic de malades atteints de Covid, ajouté à cela que nous sommes aussi angoissés par l’avenir économique et les informations... D’après le psychiatre Serge Hefez, cette pression agirait sur notre psychisme et donc sur notre corps, jusqu’au point d’engendrer une grosse fatigue mentale, c’est ce qui aurait tendance à nous réveiller la nuit.

Les rythmes normaux veille-sommeil de l’organisme sont déréglés provoquant en même temps des troubles du sommeil importants, des insomnies, et certains symptômes apparemment liés : vertiges, tête qui tourne au réveil…

Comment pallier le manque de sommeil dû à la crise du coronavirus ?

Il y a plusieurs solutions pour pallier le manque de sommeil pendant la crise du coronavirus : notamment en gérant mieux ses heures de sommeil, en écoutant les besoins de son corps en sommeil et en gérant mieux ses rythmes.

Allez dans votre chambre uniquement pour dormir

Si vous contractez n’importe quel symptôme du coronavirus mentionné plus haut, le repos sera votre meilleur allié. Il est préconisé pour permettre au corps de se remettre doucement mais sûrement de l’attaque immunitaire au contact du virus.

bonne-nuit

Ainsi les pièces de votre habitat doivent être dédiées, il peut être utile de recycler sa literie à l’occasion d’une réorganisation : la chambre uniquement pour dormir, le salon pour dîner et s’y retrouver en famille, la cuisine pour cuisiner, le bureau pour télétravailler… C’est une bonne organisation des espaces de vie qui vous permettra de conserver un équilibre psychique.

Évitez les écrans avant de vous coucher

Les écrans sont le mal du siècle. Souvent le premier geste du matin et le dernier au coucher, c’est de scroller son écran de téléphone portable. Avec leur lumière bleutée qui contredit le rythme circadien et empêche la sécrétion normale de mélatonine (hormone du sommeil au moment de l’endormissement), c’est un dé-régulateur important du sommeil. L’écran est la cause d’insomnies et responsables de troubles du sommeil.

Et encore plus soumis qu’avant aux outils technologiques, avec la transformation digitale et le bond digital forcé avec l’épidémie de Coronavirus, il est fondamental de s’en prémunir, de faire des pauses, de limiter ses temps de visionnage… Peut-être même éviter de dormir dans la même pièce que son portable ou le mettre en mode avion la nuit.

Programmez votre réveil à la même heure

Un premier conseil pour pallier le manque de sommeil : dormir le même nombre d’heures, vous fixer des horaires de coucher et vous lever à la même heure toute la semaine (même le week-end) vous permettra de vous réguler. On prend soin de programmer un (ou plusieurs) réveils, jusqu’à ce que le corps s’habitue de lui-même et se réveille naturellement.

conseils-sommeil

Dormez lorsque vous vous en sentez prêts

Pensez à écouter du mieux possible le signal de votre corps, c'est-à-dire prendre en marche le cycle normal de l’endormissement : vous devriez le ressentir entre 21h-00h en fonction de votre hygiène de vie. L’idéal est ensuite de dormir 7/8H pour bien récupérer.

Plus vous dormirez lorsque vous êtes fatigués, plus le signal sera fort et il sera facile de l’écouter.

Prenez l’air et faites un peu d’exercice

Du fait d’être confinés, de travailler à distance, avec les salles de sport fermées, beaucoup d’entre nous ne pratiquent plus d’exercice physique. Pourtant il existe une pléiade d’applications et de sites qui permettent la pratique sportive de chez soi (gratuits ou sur abonnement payant). Faut-il encore trouver la motivation en intérieur !

Lorsque les beaux jours arrivent, prendre l’air dans un parc, se dégourdir un peu et faire de l’exercice est très bénéfique pour la santé, surtout s’il fait beau (pour le bénéfice du soleil sur l’organisme). Une marche rapide, du vélo, un petit footing, ou même du yoga en plein air… De quoi se préparer à bien dormir le soir.

Nos astuces à connaître en cas de manque de sommeil

Rien ne sert d’avaler des somnifères

Il y a beaucoup plus naturel que les somnifères en cas d’insomnie ou de troubles du sommeil persistants… À savoir des infusions à base de plantes, comme du thé de chanvre par exemple. Vous pouvez diffuser des huiles essentielles, vous pouvez entamer une cure de mélatonine (sur un mois), etc. Les somnifères doivent être le dernier recours après avoir essayé ces méthodes, en raison de son potentiel addictif.

Évitez de grignoter sucré (chocolat, jus d’orange…)

Le sucre peut être responsable d’un manque de sommeil ou encore de vertiges liés à une baisse de glycémie importante quelques heures après sa consommation. Le sucre en excès perturbe le sommeil et peut même être la cause d’insomnie, selon une étude établie sur 50 000 femmes, publiée dans le American Journal of Clinical Nutrition. Si vous avez quand même besoin d’un peu de sucre, il y en a moins dans du chocolat à +70% de cacao par exemple, ou alors on choisit les fruits et leur bon sucre naturel en cas de fringale.

Ne mangez pas trop gras, trop épicé, et ne buvez pas d’alcool

Il est important de manger sainement pour un sommeil réparateur. Un étude publiée dans American Academy of Sleep Medicine a démontré qu’un régime riche en gras saturé détériore considérablement la qualité de notre sommeil, car il raccourcit notamment la phase de sommeil profond. Les fibres font par exemple l’effet inverse. Il est essentiel de manger de tout et de façon équilibré, tout en limitant le gras et les produits transformés.

Ne vous couchez-pas après une dispute

Malheur à ceux qui s’endorment juste après une dispute de couple. D’un point de vue mental, on peut dire que vous allez vous coucher avec votre problème, et l'hémisphère droit de votre cerveau va continuer d’absorber et de tenter de trouver des solutions au problème (s’il y en a une !)…

Ce qu’il faut faire pour privilégier son sommeil : reporter la discussion au lendemain.

Ces petites actions peuvent avoir un impact très positif sur la santé mentale.

Coronavirus France : les dernières informations

Que faire si j’ai le covid 19 ?

Surtout ne pas paniquer. Si vous remarquez différents symptômes tels que nous les avons décrits qui vous font penser au Coronavirus, ou que vous ressentez quelque chose de bizarre : Il convient de respecter les mesures recommandées par le gouvernement, à savoir : restez chez vous au moindre signe évocateur, évitez les contacts, ou encore consultez un médecin à distance.

  • Appelez le numéro de permanence de votre région
  • Ou bien contactez le numéro vert pour y trouver des informations sur le Coronavirus 24h/24h et 7/7jours : 0 800 130 000.
  • Si vos symptômes s’aggravent, notamment avec des difficultés respiratoires, troubles moteurs, perte d’élocution, et d’autant plus si vous êtes une personne isolée, pensez à alerter le Samu (15).

Dépistage du coronavirus

En cas de symptômes, le meilleur moyen de savoir si vous avez le Coronavirus est de vous rendre en pharmacie ou dans un centre de dépistage du coronavirus. Les tests proposés (antigéniques) vous permettent d’obtenir une réponse en moins de 15 minutes.

Autrement, un médecin pourra vous prescrire un test à faire en laboratoire après vous avoir consulté pour confirmer ou infirmer son hypothèse sur votre positivité.

En cas de déplacement, ou si vous vous apprêtez à rendre visite à des proches, faites le test au moins par prévention pour les protéger.

Si vous êtes positifs au Coronavirus après un test PCR antigénique ou salivaire, sachez que c’est relatif, vous faites partie des 138 Millions de contaminés dans le monde. Rien d’inquiétant d’un premier abord, la plupart du temps les versions légères du virus sont similaires à une petite grippe.

Impact du coronavirus sur la santé à long terme

Certains symptômes persistent pendant plusieurs mois d’infection on parle de Covid longue durée (perte de goût et d’odorat ou fatigue chronique) et l’on a pas assez de recul pour mesurer les effets sur la santé à long terme.

Pour l’instant, d’après le site de l’INSERM, l’on sait que le risque d’une réinfection est très limitée lorsqu’on a déjà été contaminé, à moins de rencontrer une forme variante du virus.

Selon le site de l'Institut National du Sommeil et de la Vigilance (INSV) , la crise est aussi un bon moyen de constater ces processus d’adaptation et d'évolution. Après chaque crise, on progresse vers une plus grande considération de l’importance de troubles du sommeil sur la santé. De façon générale, l’être humain possède une réelle faculté d'adaptation, ce qui donne bon espoir concernant l’immunité collective à laquelle les gouvernements aspirent.

Un point sur le vaccin

9 351 329 injections ont été réalisées en France en avril 2021 soit 14 % de la population totale. L’objectif du gouvernement français est de vacciner toute la population afin de lever les interdictions/restrictions. C’est une politique suivie en Europe. Pour l’instant, la vaccination est ouverte à toutes les personnes âgées de 70 ans et plus. Il y a donc 8 vaccins actifs avec Pfizer, Moderna, Spoutnik V. Suite aux inquiétudes du vaccin AstraZeneca, l’Agence européenne du médicament (EMA) a finalement confirmé une balance bénéfice/risque positive dans la prévention du virus.

Pour vous faire vacciner, les rendez-vous sont désormais à prendre en ligne sur sante.fr

Pour plus d’information, contactez le n°0 800 009 110.

Conclusion

En soignant tous les aspects de votre hygiène de vie, vous retrouverez un sommeil réparateur et paisible même pendant la crise du coronavirus. Entre autres, veillez à :

  • garder une alimentation saine
  • pratiquer une activité physique régulière (pas forcément intense, ni proche de l’heure du coucher)
  • soigner la qualité de votre sommeil grâce à une literie de qualité
  • prendre soin de dormir dans une chambre ordonnée et propre
  • pratiquer des exercices de respiration et de mouvements lents le soir (yoga, méditation ou sophrologie) pour favoriser votre endormissement.

Samantha Bort

Passionnée par des milliers de choses, j'ai une personnalité créative qui aime se canaliser grâce à l’écriture ou le yoga. Ce que j’aime le plus, c’est faire partager mes idées, mes trouvailles, pour garantir à chacun la meilleure expérience possible ! Si en plus je peux réussir à esquisser un sourire ou une émotion chez vous, je me sens accomplie. Aidons nous à consommer moins mais mieux !

Cet article a-t-il été utile?
Oui
Non

Si vous êtes prêt pour plus ➔ abonnez-vous à notre newsletter

Widget utile - message envoyé avec succès - merci !
Widget utile - malheureusement, l'envoi du message a échoué

Pourquoi nous faire confiance ?

Un aperçu rapide de l'ensemble du portfolio Quelmatelas :

180 produits testés

19 836 heures de recherche

6 millions de personnes nous font confiance

5 spécialistes

#1 sur le marché européen

Nos articles sur le même sujet :

    *Lien d'affiliation - Nos articles ne sont pas sponsorisés et sont écrits par nos testeurs indépendants. Nous pouvons toutefois toucher une commission si vous achetez un produit via nos liens, par exemple via le bouton "Vérifier le prix". Cette contribution nous permet de payer les frais de gestion de ce site. Le prix d'achat de ces produits n'est pas impacté à la hausse du fait de ces liens.